Le nombre de bosses sur un chameau / dromadaire

Le chameau et le dromadaire font tous les deux parties de la famille des camélidés ayant pour origine respective l’Asie centrale et la péninsule arabique. Néanmoins, ces animaux peuvent être retrouvés à d’autres endroits aujourd’hui puisqu’ils sont habitués à la domestication depuis bien longtemps. Les deux animaux sont facilement reconnaissables grâce à leurs bosses se trouvant sur le dos. Ainsi, le chameau et le dromadaire ont-ils le même nombre de bosses ? Vous aurez plus de détails dans cet article.

Le nombre bosses : principale différence du chameau et dromadaire

Une bosse est une protubérance s’élevant sur le dos de certains animaux notamment le dromadaire et le chameau. Ceux-ci possèdent chacun en ce qui le concerne une bosse et deux bosses sur le dos. En effet, le moyen mnémotechnique est le plus souvent utilisé pour déterminer facilement le nombre de bosses du chameau. Cela consiste à regarder les syllabes qui forment son nom. Si vous vous référer à cette technique, vous pouvez observer que le mot chameau contient deux syllabes. Ainsi le chameau à deux bosses tandis que le dromadaire en possède une seule. Par conséquent, si vous rencontrez un dromadaire ou un chameau. Il est plus facile pour vous de distinguer ces deux animaux grâce à leur nombre de bosses qu’ils ont sur le dos. Par ailleurs, le dos du chamelon est dépourvu de bosse à la naissance.

A voir aussi : Mariage en hiver : les bons conseils

Cependant, vous risquez de croiser un chameau avec une bosse. Dans ce cas, il s’agit d’un chameau malade ou blessé. En effet, les deux bosses du chameau sont de tailles pratiquement différentes. La plus petite s’atrophie et est pratiquement invisible lorsqu’il présente une anomalie liée à ses bosses. En plus, le chameau issu des hybrides Bactriane et Arabie n’a qu’une seule bosse légèrement subdivisée. Par contre, le dromadaire possède toujours une seule bosse sur son dos. Le chameau et le dromadaire sont des animaux résistants.

Le nombre de bosses impacte-t-il sur leur résistance ?

Hormis la longueur du poil et le milieu naturel d’habitat géographique, le nombre de bosses est la principale différence entre un dromadaire et un chameau. Cependant, ces deux animaux sont réputés pour leur résistance au milieu extrême. Certes le dromadaire possède une seule bosse mais cela ne veut pas dire qu’il est moins résistant par rapport au chameau. En effet, ces animaux ont la particularité de résister aux températures extrêmes. Pour cela, ils peuvent survivre dans les zones désertiques et sèches. La température élevée n’est pas un aléa pour le dromadaire puisqu’il se sent à l’aise dans ce type de climat. En même temps, le chameau se protège efficacement contre le froid grâce à sa fourrure.

A lire aussi : Le Xiaomi Mi 9 est mis à jour pour vous permettre de cacher votre encoche.

À cet effet, le dromadaire supporte des températures à près de 50 °C voir même plus. En revanche, les températures négatives n’ont aucun effet sur le chameau puisqu’il peut résister à celles allant jusqu’à -40 °C. Il est important de noter que le dromadaire à des poils courts tandis que le chameau à des poils longs. Pour cela, ces derniers permettent au chameau de se protéger contre le froid. Par conséquent, le nombre de bosses n’impacte en aucun cas sur leur qualité de résistance aux conditions difficiles. Néanmoins, la bosse aide ces animaux dans un certaine mesure ?

Le rôle des bosses de camélidés

Ces animaux ont la capacité de boire suffisamment d’eau particulièrement le dromadaire dont son volume d’absorption peut aller jusqu’à 135 litres d’eau. Pour cela, l’idée perçu concernant les bosses du chameau et dromadaire qu’ils sont remplis d’eau. Nous vous affirmons que c’est tout à fait le contraire. Le corps de ces animaux contient évidemment de l’eau mais leurs bosses n’est pas un réservoir d’eau. En effet, ceux-ci assurent une fonction bien spécifique. Les bosses des camélidés sont des endroits où sont stockés des dépôts de tissus graisseux qui constituent pour eux un réservoir d’énergie et d’eau.

Le dromadaire à la particularité de stocker jusqu’à 36 kg de graisse dans sa bosse. Dans des conditions extrêmes, les camélidés se déshydratent et perdent en moyenne 40% de leur teneur corporelle en eau. À cet effet, la graisse contenue dans leurs bosses sert de nutriments et d’énergie. Par conséquent, la bosse d’un camélidé déshydraté se déplace et tombe sur un côté de son corps.

ARTICLES LIÉS