Quelle sont les bases de données ?

Si vous êtes une entreprise ou un particulier détenant une quantité importante d’informations à gérer, les bases de données sont indispensables pour vous. Elles vous permettent en effet de gérer efficacement les ressources humaines, les clients et relations clients, un suivi des stocks et une meilleure sécurisation de vos données. Il en existe sous plusieurs formats que nous présenterons dans les lignes suivantes. Suivez-nous pour en savoir plus.

Base de données hiérarchique

L’un des tous premiers programmes de base de données, les bases de données hiérarchiques sont considérées aujourd’hui comme un ancien modèle de base de données. Ce sont des bases de données qui dépendent l’une de l’autre. En terme clair, cela signifie que chaque enregistrement de données ou informations a exactement un prédécesseur à l’exception de la racine de la base de données. C’est une relation enfants-parents, PCR. Chaque enfant ne peut avoir qu’un seul parent mais chaque parent peut disposer un nombre quelconque d’enfants.

Lire également : Quel forfait mobile pour Internet ?

On désigne les enregistrements par les ensembles de données qui ont des enfants. Les feuilles sont quant à elles désignées par les enregistrements sans enfants car elles contiennent souvent les documents dans une base de données hiérarchique. Les dossiers sont utilisés dans le but d’organiser les feuilles. A chaque fois qu’une requête est lancée dans une base de données hiérarchique, elle accède à une feuille à partir de la racine à travers les enregistrements. Bien qu’étant ancien, le modèle de base de données hiérarchique a été récemment utilisé et de façon courante. Il peut être utilisé dans les banques, les compagnies d’assurance, les systèmes d’exploitation.

Base de données de type réseau

Ce modèle de base de données apporte plus d’améliorations aux imperfections de la base de données hiérarchique. Il a été créé presque en même temps que la base de données hiérarchique mais dispose d’autres fonctions. La particularité ici est que les documents n’ont pas de relation parent-enfant stricte. Contrairement au modèle hiérarchique, chaque objet peut avoir plusieurs objets parents et plusieurs objets enfants. Cela implique que chaque enregistrement de données peut avoir plusieurs prédécesseurs, ce qui donne une structure de type réseau.

A lire également : Hublaagram : connexion au site Booster d'audience d'Instagram

Il n’y pas aussi de chemin d’accès unique à un enregistrement de données… Ce modèle a fait un grand progrès permettant de mimer plus fidèlement le monde. Grâce à cet exploit, les bases de données ont quitté une structure en arbre à une structure de graphes.

Cependant, les bases de données de type réseau ont également une limite non négligeable. En effet, il existe une trop grande dépendance entre les données et les programmes. Cette gêne empêche une large diffusion de ce modèle de bases de données au grand public. Notez que ce modèle peut être utilisé dans les contrôle de gestion, la comptabilité, les systèmes de gestion des marchandises, les systèmes de gestion de contenu…etc.

Base de données rationnelle

La base de données rationnelle est le modèle de base de données le plus répandu et connu aujourd’hui. Il s’agit en effet du type de base de données la plus utilisée même étant considéré par certains comme imparfait. Il est plus connu sous l’acronyme SGBDR, et le SQL est souvent utilisé comme langage de base de données. Il est basé sur l’algèbre relationnelle et les travaux de E.F. Codd.

La base de données rationnelle a pour avantages de modéliser facilement et sans grosses contraintes les systèmes du monde réel. Ce modèle de base de données permet aussi de créer des bases de données simples à maintenir, à faire évoluer et indépendantes de leur support. Ce type de base de données fonctionne avec des tableaux à deux dimensions nommés tables qui sont liés à d’autres tables par un mécanisme de relations qui repose sur l’algèbre relationnelle. Les liens entre les tables sont définis par ces relations. Ces dernières sont formulées à l’aide de l’algèbre relationnelle, qui peut être utilisée pour extraire des informations spécifiques de ces relations. C’est le principe à la base du langage SQL de la base de données.

ARTICLES LIÉS